Que perçoivent les animaux qui partagent notre vie ?

16 octobre 2018

Il y a bien longtemps que j’avais dans l’idée de vous parler de ce sujet qui est selon moi primordial lorsque l’on vit avec nos compagnons à quatre pattes.

Bien souvent, nous ne percevons d’eux que ce qui est du coup « perceptible » et visible et sommes loin de nous douter de tout ce qu’ils savent et ressentent…

Comme je l’explique lors de mes séminaires d’initiation à la communication animale, les animaux sont dotés d’un langage intuitif, langage universel propre à toutes les espèces.

Ce mode de communication intuitif s’apparente à de la télépathie.

Oui, les animaux sont donc télépathes et capables de lire en nous comme dans un livre ouvert ! Sachez-le !

En ayant conscience de cela, nous pouvons par la suite aisément comprendre certains problèmes de comportements, et dans l’idéal les anticiper ou les éviter.

Les animaux perçoivent nos pensées, nos intentions et nos émotions.

Je vais aujourd’hui vous parler d’une anecdote que j’ai eue en communication avec une chienne qui a capté les pensées de ses humains.

Par la suite, dans un autre article, je vous raconterai d’autres anecdotes, sur des animaux qui captent nos intentions, et nos émotions.

Mais qu’est-ce que cela signifie au juste de dire qu’un animal capte nos pensées ?

Eh bien c’est très simple, il s’agit de tout ce qui traverse votre esprit, de toutes vos préoccupations, de ce que vous allez dire en présence de votre animal, qui le concerne ou pas, de votre histoire, de vos relations avec les autres membres de la famille par exemple.

Dites-vous que votre animal, s’il y prête attention, peut TOUT savoir de vous.

Et malheureusement, n’en ayant pas forcément conscience, c’est ce qui va souvent amener à des problèmes de mal être chez l’animal, que nous avons provoqué sans le vouloir bien sûr, de manière inconsciente.

L’exemple qui suit est assez parlant.

Il s’agit d’une chienne Malinoise, nommée Ioda, pour laquelle sa gardienne m’avait demandé une communication. Elle m’expliqua que cette chienne était hyperactive, dans tous les domaines, et qu’ils étaient « épuisés » par son comportement, car elle ne s’arrêtait jamais.

Mis à part les caractéristiques propres à sa race de nature très dynamique, Ioda était très protectrice avec leur fille en bas âge, et empêchait quiconque de s’en approcher, elle gardait aussi férocement le territoire et pourchassait les passants le long de la clôture de la maison, elle passait aussi son temps à solliciter ses humains pour jouer, sans jamais se fatiguer ou « lâcher », bref ses gardiens avaient l’impression surtout qu’elle ne s’arrêtait jamais.

Lorsque j’ai communiqué avec Ioda, elle m’a parlé du fait qu’elle cherchait sa place dans la famille, et a évoqué sa peur qu’ils ne « la gardent pas ».

Très surprise par cette peur d’abandon, son humaine m’expliqua que c’est une chienne qu’ils ont désirée, qu’ils étaient allés la chercher chez un éleveur alors qu’elle n’était qu’un bébé, et qu’elle n’avait vécu aucun abandon.

En creusant un peu plus auprès de sa gardienne, et sachant que l’animal peut capter nos pensées, je lui demandai alors si suite à son comportement elle n’avait jamais évoqué la possibilité de « ne pas la garder ». Elle me répondit que non, qu’elle l’adorait et que jamais elle ne s’en séparerait.

Mais en creusant un peu plus, j’ai cherché à savoir d’où venait cette peur, et dans quel contexte elle est arrivée à la maison.

Son humaine me dit que sa fille était encore en bas âge, et qu’elle commençait à marcher.

Et puis là, le déclic ! Elle me dit « ah mais oui ! C’est vrai qu’à l’époque ma fille commençait à marcher, donc aller partout, à explorer, qu’il fallait la surveiller en permanence, en plus de la chienne en bas âge aussi qui faisait des bêtises, du coup, j’étais dépassée, je ne savais plus où donner de la tête ! C’était une période difficile, et je me souviens maintenant qu’il m’est arrivé de me dire sous le coup de la fatigue « mais pourquoi je suis allée adopter cette chienne ! » (sous-entendu que ça n’était pas le bon moment)…

Et voilà ! Ce que sa gardienne ne savait pas, c’est que Ioda a entendu cela, et a bien évidemment compris et ressenti à ce moment là qu’elle n’était pas la bienvenue, qu’elle était un fardeau.

Car même si sa gardienne ne l’a pensé que l’espace d’une seconde sous le coup de la fatigue, la chienne, elle, l’a prise au mot…

A partir de là, Ioda, pour que sa famille la garde, s’est mise à faire un tas de choses pour leur montrer qu’elle avait sa place dans la famille (« je cherche ma place ») et une utilité « je sais protéger la petite », « je sais monter la garde autour de la maison », « je sais jouer et vous divertir », le tout de manière très active et même exagérée, pour qu’ils se rendent compte qu’il faut la garder…

A partir du moment où je lui ai expliqué qu’ils n’avaient aucunement l’intention de s’en séparer, et que sa gardienne a compris d’où venait son comportement, la chienne s’est métamorphosée !

Sa gardienne m’a fait un retour en me disant que suite à la communication, ce n’était plus la même. Qu’elle était beaucoup plus apaisée, et que tout en gardant son caractère dynamique, elle n’en faisait plus des tonnes. Que ses invités pouvaient enfin entrer chez elle en toute sécurité, et aussi approcher sa fille, chose jusqu’ici impossible.

Ioda a compris qu’elle resterait dans cette famille et a tout simplement cessé d’être en mode démonstratif pour qu’ils la gardent à tout prix, elle est simplement devenue elle-même… et c’est beaucoup moins fatigant !

Voilà pourquoi il faut toujours faire attention à ce que l’on dit, ou même penser, en présence de notre compagnon. C’est assez difficile, car nous le faisons de façon inconsciente, mais dans la mesure du possible, n’oubliez jamais qu’il ne faut pas parler de votre animal comme s’il ne comprenait pas… loin de là !

Maintenant vous savez !

A très vite pour de nouvelles histoires, 

Prenez soin de vous et de vos loulous!

Séminaire découverte de la communication animale

17 septembre 2017

Vous rêvez de savoir ce que votre compagnon a à vous dire ? Votre rêve peut devenir réalité, car il est tout à fait possible de communiquer avec les animaux et c’est à la portée de tous, à condition de beaucoup pratiquer suite à l’initiation.

Durant ce séminaire, vous allez apprendre à vous reconnecter à votre capacité intuitive qui vous permettra de vous connecter à la conscience des animaux.

Séminaire découverte de la communication animale : « mots et maux d’animaux »

Lors de ce séminaire vous allez non seulement apprendre à communiquer avec les animaux et recevoir leurs messages, mais aussi :

– comprendre ce qu’ils perçoivent,

– connaître les outils pour les soigner naturellement,

– et enfin, réfléchir sur la relation Homme-Animal, et la place de l’animal dans notre société.

Autant dire tout un programme ! Et comme toujours dans la bonne humeur et la convivialité !

Je vous attends avec grand plaisir pour ces moments de partage toujours aussi enrichissants pour tous <3

Voici les prochaines dates qui auront lieu à Aix en Provence :

7 et 8 octobre 2017

28 et 29 octobre 2017

9 et 10 décembre 2017

13 et 14 janvier 2018

10 et 11 Février 2018

10 et 11 Mars 2018

28 et 29 Avril 2018

26 et 27 Mai 2018

16 et 17 Juin 2018

Pour plus d’informations : cliquez ici

Inscriptions à : connexionanimale@gmail.com

Attention ! places limitées à un groupe de 8 personnes maximum !

Animalement vôtre,

Khadija

Message du gardien de l’âme groupe du Royaume Animal

30 août 2017

« Bonjour à l’assemblée.

Il est bien rare que je sois présent dans de tels cercles de discussion, mais comme j’ai été convié, je me suis rendu de bonne grâce dans cet endroit, ma foi, bien étonnant. Je n’habite pas particulièrement ce plan de conscience mais j’ai l’habitude d’arpenter les coins de l’univers où ont été implantés les animaux, puisque vous les nommez ainsi. Il est bien évident que ce règne particulier ne se déploie pas uniquement sur l’espace terrestre habité par des êtres de types humanoïdes. Je sais pertinemment que les terriens ont une limitation de compréhension, et c’est pour éclaircir leur entendement que je suis venu apporter ma modeste contribution, à l’enseignement proposé dans les ouvrages retranscris par la charmante hôtesse qui me regarde en ce moment.

Je suis donc celui que l’on pourra nommer : « le Berger ». Mes fonctions ne sont pas de surveiller les troupeaux mais plutôt de m’occuper du groupe d’âmes des êtres du règne animal. C’est, en effet, moi, qui ai la particularité d’entretenir et de surveiller la vie de vos animaux de compagnie comme de ceux que vous mangez ou encore qui vous font fuir.

Pour être simple dans mon explication, je comparerais mes fonctions à la surveillance d’une très belle sphère dorée similaire à votre compréhension de la Source. Dans cette sphère existent de nombreuses âmes en attente d’incarnation dans la forme physique d’un animal. J’ai pour rôle de distribuer ces étincelles de Vie à l’intérieur des différents corps denses que l’animal désirera expérimenter. Une fois que cette âme s’incarne, elle reste, non seulement, toujours connectée à sa source, mais en plus, elle est en permanence sous ma totale guidance. Je m’occupe de maintenir la Vie dans la vie de ces êtres particuliers. Bien que vous pensiez qu’ils n’ont peut-être ni âme, ni conscience, ni intelligence, ces êtres sont pourtant dotés des mêmes attributs que les vôtres.

Parlant de vos animaux de compagnie, je vous entends souvent dire, par exemple, qu’il ne manque que la parole à votre chien ou à votre chat. Permettez-moi alors de vous soumettre qu’ils ne cessent jamais de vous parler mais que vous ne savez pas les entendre. Il est évident qu’ils usent de la télépathie pour se manifester à vous et, étant dépourvus presque totalement de ce moyen de compréhension, vous pensez à tort que votre animal préféré ne vous dit jamais rien. Maintenant que beaucoup parmi vous commencent à développer ce sens intuitif, vous avez débuté certains dialogues qui font plaisir à voir. Je me réjouis que vous commenciez à cesser de considérer ces êtres comme inférieurs à vous.

Malheureusement, tout ceci n’est vraiment réel qu’avec les animaux qui partagent votre vie, sur vos genoux, vos coussins ou dans des cages. Mais, lorsque nous commençons à nous tourner vers ceux qui peuplent vos prairies ou vos forêts, toute sensibilité à leur égard change, hélas, pour beaucoup d’entre vous. Et c’est ainsi que l’on rencontre encore bien trop souvent dans vos assiettes des morceaux d’animaux que vous continuez de prendre pour nourriture, alors qu’ils sont vos égaux. Il n’existe aucune différence entre ceux qui marchent sur votre terre et ceux qui nagent dans vos océans ou encore ceux qui utilisent l’air pour se déplacer. Je ne suis pas venu ici pour vous culpabiliser mais simplement pour que vous rendiez hommage à ce règne majestueux, qui n’a pas d’intérêt supérieur sous prétexte qu’il a le droit de dormir sur votre canapé, ou inférieur s’il rampe sur votre plafond ou se nourrit d’herbe. Je sais que mes propos vous choquent, alors peut-être serait-il temps de rendre l’attention qu’ils méritent à tous ces êtres qui offrent leur vie pour satisfaire votre estomac.

Je ne vous demande pas d’abandonner totalement et irrémédiablement vos habitudes, mais uniquement, comme je viens de vous le dire, de leur rendre hommage. Quand vous prenez le temps de vous émerveiller devant les ailes d’un papillon ou que vous êtes enchantés par le ramage d’un oiseau ou bien que vous vous faites un brin de nage en compagnie d’un dauphin, pensez-vous qu’il y ait une différence dans les yeux de ces êtres et qu’ils ne portent pas tous en eux la même Source divine que la vache dans votre pré ou le chevreuil dans le bois ? Tous sont issus de cette âme parfaite venue de la Source et tous y reviennent lorsqu’ils décident d’abandonner votre compagnie ou qu’ils sont forcés de le faire pour votre plus grand délice. Puissiez-vous, dorénavant et à juste titre, remercier l’être qui a parfois offert sa vie dans la souffrance pour honorer de sa présence votre repas.

Il est temps, je le crois, de remettre en place chaque valeur au même titre que vous avez commencé à considérer le règne minéral avec humilité et révérence, il est temps de le faire pour tous les animaux qui vous aiment et vivent avec vous. Il en est de même pour la nature et les végétaux en particulier dont vous savez reconnaître la splendeur et vous émerveiller de tant de beauté. Certains d’entre eux offrent aussi leur vie pour que vos assiettes soient remplies de mets délicieux. Il n’existe pas de berger du végétal qui, comme moi, s’occupe du groupe d’âmes des animaux, mais chaque plante a été ensemencée et créée auparavant par de merveilleux Etres qui ont su embellir la Terre et vous apporter subsistance. Rien n’est dissocié. Tout est dans l’unité.

Et si vous avez décidé d’aimer et de respecter votre voisin de palier, pensez qu’il est maintenant nécessaire d’en faire autant pour tout et tous ceux qui vous entourent. Ainsi, chaque repas pourra se passer dans la joie et non dans la culpabilité ou l’ignorance. Vous pourrez entretenir de saines relations avec l’univers qui vous entoure en offrant tout l’Amour qui est dans votre cœur à ces êtres merveilleux qui sont comme vous, vivants, et dans l’unité de toute chose.

Moi, le berger, gardien de l’âme groupe du royaume animal, vous salue. »

 

Partagé par : www.terrenouvelle.ca – Terre Nouvelle – Portail vers la Spiritualité

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source.

N’oubliez pas, utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes.
Vous avez un Libre Arbitre, alors utilisez le et surtout,
écoutez ce que vous dicte votre coeur ; Il détient la vérité, laissez le vous guider.

Séminaires découverte de la communication animale nouvelles dates !

5 avril 2017

Le printemps est là ! Alors profitons-en !

La nouveauté du printemps :

Deux séminaires de découverte de la communication animale en plein air

et un tarif spécial pour fêter les beaux jours !

Durant deux jours dans un cadre buccolique, en communion avec la nature, vous apprendrez à vous reconnecter à votre intution et à accéder à l’univers des animaux pour enfin les entendre.

Vous aimeriez savoir ce que pense votre animal, ce qu’il essaie de vous dire, pourquoi il se comporte de telle ou telle façon, ou simplement apprendre les bases pour communiquer avec lui et lui transmettre des messages ?

Ce séminaire découverte vous donnera les bases pour ouvrir votre canal intuitif et apprendre à communiquer avec les animaux.

Venez vivre cette expérience incroyable! vous allez découvrir que les animaux ont des pensées et des émotions, et vous ne les verrez plus de la même façon !

Déroulement des séminaires :

Dates : les 23 et 24 avril 2017, 18 et 19 mai 2017 (sous réserve bien sûr de bonnes conditions météo)

Lieu : Tholonet (commune d’Aix en Provence)

Horaires : de 9h30 à 17h30.

Prévoir un pique nique pour la pause déjeuner.

Programme :

Présentation de la communication animale

Ce que perçoivent les animaux, leur rôle dans notre vie

Développer son intuition

Le protocole de connexion avec les animaux

Exercices pratiques de communication (sur photo)

Pensez à amener :

– De quoi noter (de préférence un cahier)

– Un coussin ou tapis de sol (ou petit tabouret si vous avez mal au dos par exemple)

– Les photos de vos loulous

– Votre pique nique

– Et votre bonne humeur 😉

Tenue décontractée recommandée.

Tarif spécial : 180 € au lieu de 220.

Inscriptions :

connexionanimale@gmail.com

Attention ! Places limitées à 8 personnes maximum.

J’ai hâte de vous rencontrer !

Animalement vôtre

Khadija

Nouvelle formule de stages et ateliers !

27 février 2017

Me revoilà ! Il est vrai que je n’ai pas publié de nouvelles dates de stages depuis quelques temps, mais je ne vous oublie pas ! et j’ai quelque chose de nouveau pour vous !

Lors de mes derniers stages, j’ai opté pour une formule que j’aime beaucoup, car je la trouve plus conviviale et pratique pour ceux qui sont loin d’Aix en Provence :

J’anime des stages et ateliers à domicile.

Si vous souhaitez vous initier à la communication animale ou participer à un atelier « maux et mots d’animaux », je me déplacerai chez vous ! Pour cela, il suffit juste de former un groupe d’un minimum de 5 personnes. (maximum 8 personnes pour un apprentissage approfondi).

Cela vous permet de participer au stage dans une ambiance chaleureuse et conviviale, vous n’aurez pas à vous déplacer jusqu’à Aix, et surtout vous serez entouré(e) de personnes que vous connaissez ! Un groupe d’amies ou de connaissances qui aiment les animaux comme vous.

Il est très important -et j’y tiens énormément- que toutes les personnes qui s’inscrivent le fassent d’elles-mêmes parce qu’elles souhaitent apprendre la communication animale (ou participer à l’atelier) et ne viennent pas uniquement « par curiosité » ou pour accompagner quelqu’un.

Cette formule plus flexible, vous permet également de choisir les dates qui vous conviennent à vous et votre groupe (à condition bien sûr que je sois disponible aussi 😉

Si cette formule vous intéresse, merci de me contacter par mail à contact@communication-animale.com

Dès qu’une personne qui souhaite accueillir un stage chez elle se manifeste, je publierai un post sur ma page facebook pour que des personnes du même secteur puissent se joindre au groupe (s’il reste des places 😉 )

Une fois que vous aurez suffisamment de participants de votre côté, il faudra me donner la liste des personnes intéressées ainsi que leur email ou leur demander de me contacter, afin que je puisse leur envoyer la fiche d’inscription.

La personne chez qui le stage se déroulera doit pouvoir disposer d’ une table et/ou d’un salon suffisamment spacieux et au calme (surtout pour la pratique qui demande beaucoup de concentration).

A l’arrivée des beaux jours, il pourra être agréable aussi de faire cela dans un jardin ou sur une terrasse 😉

Enfin, la personne qui reçoit chez elle, bénéficiera d’une communication ou un soin offert 😉

Je peux pour le moment me déplacer dans un rayon de 100 km maxi d’Aix en Provence, que ce soit dans la région PACA ou Languedoc Roussillon.

Je tiens aussi à préciser que lors des stages, nous ne communiquons pas en direct avec les animaux (car c’est difficile lorsqu’on débute), donc nous ne pourrons faire des communication en direct sur les animaux présents, mais sur photo ce sera possible et plus facile pour vous 😉

Vous trouverez à la rubrique ateliers et conférences les descriptifs des ateliers et des stages.

Les ateliers ont lieu sur une après midi et sont au tarif de 50 € par personne, et les stages se déroulent sur deux jours, au tarif de 220 € par personne.

Au plaisir de venir à votre rencontre !

Animalement vôtre,

Khadija

Lorsque nos animaux nous mettent en garde

9 décembre 2016

« Les animaux sont les anges de cette Terre ». Proverbe Péruvien.

On dit que nous sommes leurs « gardiens » et pourtant bien souvent ce sont eux qui veillent sur nous !

En communication animale, il m’arrive toutes sortes d’expériences aussi touchantes, originales, incroyables les unes que les autres.

Je voulais partager avec vous celle-ci aujourd’hui, car les animaux, conscients de tout ce qui passe, captent des choses dont nous sommes loin de nous douter !

Par exemple, ils savent aisement que vous allez prochainement partir en voyage ou vous absenter, et parfois ils préssentent même ce qui va se passer.

Lorsque j’ai fait une communication pour Célia, qui avait fait appel à moi à plusieurs reprises, j’ai eu lors d’une communication quelque chose de préoccupant:

Son chat au cours de la communication me dit qu’elle ne devait pas partir en voyage, la prévenant d’un danger… « Je ne veux pas qu’elle parte en voyage, trop dangereux ».

Lorsque j’en ai parlé à Célia, elle était surprise car évidemment elle ne m’avait pas parlé du fait qu’elle préparait un voyage… Et deuxième surprise : pourquoi un avertissement ?

N’ayant pu avoir plus de détails, je lui ai dit de garder cela dans un coin de sa tête et comme il est difficile d’annuler un voyage lointain comme celui-ci, une fois sur place d’être plus prudente que d’habitude et de se fier à son intuition si une situation se présente et qu’elle ne « la sent pas ». Une femme avertie en vaut deux ! Comme on dit !

Presque deux mois plus tard, elle me demande une communication pour un autre de ses chats cette fois, pour le prévenir de son départ en voyage et le rassurer.

Le temps ayant passé, j’avais même, j’avoue, oublié l’avertissement dans la précedente communication avec son autre chat.

Et là, même mise en garde de la part du chat : « prends garde à toi pendant le voyage » . Tiens ? ça me dit quelque chose ! Je relis mes notes de la communication avec le précédent chat et je m’aperçois, que non je n’avais pas rêvé, j’avais déjà eu ce message auparavant, de la part d’un autre loulou.

Là ça commençait à devenir inquiétant et surtout convainquant, (pour les plus sceptiques), car si on pouvait douter la première fois de la fiabilité des informations reçues, une deuxième fois aurait tout même été une sacrée coincidence !

Et je ne crois pas aux coincidences.

De plus, par expérience, je sais que je peux me fier à 100 % à ce que je reçois, mais personne n’étant parfait, il peut parfois y avoir des ratés !

Apparemment les deux chats avait le même ressenti, la même connaissance de quelque chose qui risquait d’arriver si elle partait en voyage…

Malheureusement je n’ai pas pu avoir plus d’informations concernant le danger en question, de quel ordre et quel degré de dangerosité il était question, mais parfois les animaux ne nous en disent pas trop pour nous préserver.

La pauvre Célia, était à présent prise de sérieux doutes quant à la décision de partir ou pas…

Elle m’a avoué plus tard que par acquis de conscience, elle refit une communication avec une autre communicatrice, qui lui indiqua la même chose. Plus de doutes, ce n’était décidément pas des « coincidences ».

Ayant déjà tout réservé, elle finit par se dire « tant pis, on ne peut pas annuler, allons-y !» tout en ne sachant pas ce qui les attendait là-bas, elle et son compagnon.

Je l’ai rencontrée plusieurs mois plus tard, où là elle m’a raconté qu’elle n’était finalement pas partie… (!)

Elle s’est pourtant rendue à l’aéroport, et même jusqu’à la salle d’embarquement, où là, juste avant d’embarquer…. elle fit une crise de tachycardie ! Incroyable… Du coup elle a dû être évacuée en urgence et n’a pas pu prendre ce fameux vol. Quel signe fort !

Dieu seul sait ce qui se serait passé si elle était finalement partie… et Dieu seul sait si elle a fait cette crise pour s’empêcher inconsciemment de partir, suite à l’angoisse générée par cette information, ou si son inconscient connaissant le danger réel l’en a finalement empêchée, ou encore si l’univers s’est chargé lui-même de l’empêcher de partir…

Moralité : nos animaux ont des connaissances bien au-delà de nos propres perceptions, alors s’ils vous avertissent, ne le prenez pas à la légère, il y a sûrement une bonne raison.

Faites-leur confiance, ils ont toujours raison.

Merci à eux de nous aimer de façon inconditionnelle et de toujours veiller sur nous <3

J’aime les animaux… oui mais comment ?

16 novembre 2016

J’aime les animaux, mais j’en mange certains.

J’aime les animaux mais je porte des vêtements fabriqués à base de matières animales : fourrure, laine, cachemire, poils de chats, de lapins, etc…

J’aime les animaux, mais je porte leur peau sur mes chaussures et mes sacs…

J’aime les animaux mais je mange des produits issus de leur exploitation (lait, œufs, miel)

J’aime les animaux mais j’adore les voir dépérir, prisonniers dans un aquarium, une cage ou même dans des bassins trop petits…

J’aime les animaux mais j’aime les voir nous divertir sous la contrainte, esclaves modernes et sans défense. Ca me fait rire ou sourire, mais certainement pas eux…

J’aime les animaux mais j’utilise des produits testés sur eux (souris, chats, chiens, singes, etc…)

J’aime les animaux mais lorsque les miens ne me conviennent plus (trop grands, trop petits, trop méchants, trop ceci ou pas assez cela…) je préfère m’en débarasser comme un cadeau de Noël que je ramène à la boutique…

Si vous vous retrouvez dans au moins une de ses affirmations, alors posez-vous la question :

J’aime les animaux, oui mais COMMENT ? Est-ce que je les aime pour moi ou pour eux ?

Qu’est-ce que je fais au quotidien pour contribuer à leur bien-être ?

Est-ce que je me mets souvent à leur place ?

Pourquoi est-ce que je vais aimer, protéger et en choyer certains et être complètement indifférent à la souffrance que je cautionne pour d’autres en les mangeant ou en les « portant ».

Et si je remplaçais le mot « animaux » par « enfants » est-ce que les affirmations ci-dessus me choqueraient ?

« J’aime les enfants mais j’en mange certains »

« J’aime les enfants mais je porte leur peau sur mes chaussures et mes sacs »

« J’aime les enfants et j’adore aller les observer enfermés, le dimanche après midi en famille »…etc, etc.

Alors oui je sais les humains ne sont pas cannibales (enfin pas tous), et ça peut choquer, mais moi ça me fait le même effet que s’il y avait le mot « enfants »…

Car les animaux sont comme nous (puisque je le rappelle nous sommes aussi des animaux) : ils ont une âme, une conscience, des émotions, une sensibilité et surtout l’innocence des enfants…

Je m’interroge alors : comment aimer les animaux et vivre avec autants de paradoxes et de contradictions ?

J’ai moi aussi connu ce paradoxe, alors je ne jette pas la pierre… mais voilà, un jour j’ai eu LE déclic, je me suis questionnée et j’ai réalisé à quel point finalement j’ai pu être en contraction avec ce que je pensais être « aimer les animaux ».

Car aimer les animaux, c’est LES AIMER TOUS, ne pas faire de différences entre un chien ou un chat que l’on va choyer et un agneau ou une vache que l’on va envoyer à l’abattoir.

Aimer les animaux, c’est les respecter en tant qu’INDIVIDUS à part entière, c’est réaliser qu’ils sont TOUS intelligents et sensibles.

Alors pourquoi faire la différence ? Il a d’ailleurs été prouvé que par exemple un cochon a une intelligence supérieure à celle d’un chien, maintenant tout le monde (ou presque) le sait, mais les vaches, les moutons et autres poules ont aussi la leur. Et puis ça veut dire quoi de classer les animaux en fonction de leur capital sympathie et de leur intelligence pour décider s’ils seront dignes ou pas d’être aimés, ou seront exploités et consommés?

Sous prétexte que nous sommes « au sommet de la chaine alimentaire » pouvons-nous nous donner le droit de les exploiter, de les priver d’une vie d’animal libre, de les maltraiter et de les tuer pour notre simple plaisir gustatif ? Surtout lorsque nous savons qu’il y a une MULTITUDE d’aliments d’origine non animale à consommer ? (car non les végatariens, végétaliens et vegans ne mangent pas que de l’herbe et des cailloux… 🙂

Aimer les animaux c’est comprendre aussi qu’ils ressentent tous la douleur, qu’ils ont tous conscience de tout ce qui se passe autour d’eux… que ce soit au sein de votre foyer avec ceux que vous avez décidé « d’aimer » ou ceux qui se trouvent aux portes de la mort après une vie de misère et de souffrance parce que je ne sais au nom de quel critère nous avons décidé qu’ils étaient destinés à cela… Pour se nourrir ? A l’époque de cro-magnon je veux bien (et encore les Hommes ne chassaient pas au début mais cueillaient;-), mais aujourd’hui, et quand on sait que nous ne mourons pas sans viande (si si), et dans quelles CONDITIONS INDIGNES et IGNOBLES nous traitons les animaux d’élevage… comme de la vulgaire marchandise…

Car le déclic c’est aussi ça : de ne plus se voiler la face : non, les animaux d’élevage ne sont pas bien traités, cela n’existe plus le petit fermier du coin qui va « aimer » ses vaches et leur donner un petit nom puis les envoyer à l’abattoir… bon la fin n’a pas changé, mais de la naissance à leur dernier souffle, pardon, leur dernier CRI de douleur dans la terreur la plus extrême, la majorité n’auront jamais vu la lumière du jour…

Aimer les animaux ce n’est pas participer et même commanditer leur massacre pour pouvoir porter fièrement de la fourrure, ou du cuir ou les mettre dans notre assiette.

Aimer les animaux ce n’est pas non plus se réjouir de leur emprisonnement, de leur esclavage et c’est déjà être conscient qu’ils sont prisonniers et qu’ils n’ont pas choisi d’être là à faire les clowns pour nous divertir ou à tourner en rond dans une cage pour que nous puissions les admirer de près ou « en vrai », quitte à ce qu’ils en soient malheureux toute leur vie.

Aimer les animaux c’est ouvrir les yeux et les consciences et ne pas participer à tout ça…

Comment peut-on aimer les animaux et participer à tout ça ?

Je vous invite tous à y réfléchir.

Car oui il y a d’autres solutions, d’autres façons de considérer les animaux et une énorme réflexion à se faire sur la place que nous leur donnons dans notre vie, dans la société, et sur Terre.

Ce sont des Terriens tout comme nous, la Terre ne nous appartient pas, nous avons tendance à l’oublier…

Combien d’entre nous se posent la question en mangeant : d’où vient ce que je mange et comment « cela » a t-il été produit ?

Ex : d’où vient ce steak, et comment a-t-il été produit ?

D’où vient le lait de cette délicieuse crème brûlée (ou glacée), ce bon fromage, etc… ?

D’où viennent ces œufs (même si c’est écrit sur l’emballage, on n’explique pas le reste) et comment ont-ils été produits ?

Toutes ces questions, ce sont les questions que tout individu devrait se poser et surtout ne pas croire ce que l’on aimerait nous faire croire pour nous donner bonne conscience et nous faire consommer bien évidemment…

Ces questions ce sont tout simplement celles qui mènent au fameux DECLIC.

Ce sont celles que ce sont posées ceux que l’on nomme « végétariens », « végétaliens » ou « vegans ». Et oui ces « gens-là » sont tout simplement des personnes qui ont eu une PRISE DE CONSCIENCE suite à ce questionnement, ni plus ni moins, et non pas des marginaux, extrémistes ou je ne sais quoi…

Il faut arrêter de se voiler la face et d’inverser les rôles.

Ouvrons les yeux et les conciences.

Renseignez-vous, questionnez-vous…

J’aime les animaux… oui, mais comment ?

Dans un prochain article, je me ferai un plaisir de vous faire quelques révélations (pas pour tous Dieu merci, nous sommes de plus en plus nombreux à avoir ouvert les yeux!) au sujet de ce que nous avons dans nos assiettes.

Alors bonne réflexion et BON DECLIC à tous 😉

Animalement vôtre,

Khadija

Nouveau ! Atelier Mots et Maux d’animaux

15 octobre 2016

Depuis que je fais de la communication animale et des soins énergétiques pour les animaux, j’ai bien souvent des personnes qui font appel à moi parce que leur compagnon a soudain (ou depuis longtemps) des troubles du comportement, ou des traumatismes (qu’ils soient physiques ou psychologiques).

La communication animale et les soins agissent beaucoup en aval, pour comprendre et réparer, une fois la problématique installée ou que la difficulté a fait son apparition. (Bien sûr, la communication animale peut aussi agir en amont pour préparer l’animal à un événement, un changement, une opération, etc…. mais ce n’est pas le sujet d’aujourd’hui 😉 )

Dans bien des cas, les animaux souffrent non pas de ne pas être aimés, mais de ne pas être COMPRIS.

Compris dans ce qu’ils ressentent, ce qu’ils vivent, compris dans leurs besoins physiologiques et psychiques pour être « bien dans leurs papattes » !

Parfois, il suffirait juste d’avoir les bons gestes et les bonnes connaissances pour retrouver enfin l’harmonie.

J’ai donc décidé de créer cet atelier dans le but d’agir en AMONT et vous donner tous les outils nécessaires au bien-être de votre compagnon.

Car comme on dit « Mieux vaut prévenir que guérir ».

J’ai donc le plaisir de vous proposer mon nouvel atelier « Mots et Maux d’animaux » qui a pour objectif de mieux connaître et comprendre votre animal pour mieux en prendre soin.

Lors d’une après-midi conviviale, je vous donnerai les clés pour :

  • décrypter le langage des animaux
  • prévenir le mal-être de votre animal (physique ou psychologique) en connaissant ses besoins
  • comprendre ce que l’animal perçoit
  • avoir les bonnes pratiques éducatives pour assurer son épanouissement (et votre sérénité 😉
  • avoir des outils pour le soigner naturellement
  • réfléchir sur la relation Homme/Animal : la place de l’animal dans votre vie et dans notre société

Vous venez d’adopter ou projetez d’adopter un animal ?

Vous avez déjà des animaux mais ne comprenez pas toujours ce qui leur conviendrait, ce qu’il faut faire ou comment les aider?

Vous avez des animaux et souhaitez approfondir vos connaissances, en savoir plus sur la relation qui vous lie, et connaitre leur univers ?

Votre animal (et vous) ne supportez plus d’aller régulièrement chez le vétérinaire et recherchez des solutions alternatives ou complémentaires plus naturelles ?

Cet atelier est fait pour vous. Et je serai ravie de partager ce moment avec vous !

Je vous attends nombreux le dimanche 6 novembre 2016, au Centre L’olivier, 85 rue des Oliviers à Puyricard.

Dans une salle conviviale et au calme, nous passerons une après-midi ensemble à partir de 14h jusqu’à 17h30 environ.

Tarif : 50 €. Parking gratuit devant le centre.

Inscriptions à : connexionanimale@gmail.com

Attention ! places limitées.

Animalement vôtre,

Khadija

 

 

Khadija

 

La communication animale qu’est ce que c’est ?

16 septembre 2016
communication animale

Voilà je me lance dans une vidéo brève mais explicative qui vous donnera peut être une meilleure idée de ce qu’est la communication animale.

Bien sûr c’est un vaste sujet et je ne vous donne ici qu’un aperçu, mais j’espère avoir l’opportunité de faire d’autres vidéos pour vous expliquer bien d’autres aspects.

N’oublions pas que les animaux ont une conscience, et donc une âme, un esprit.